top of page

Nos coups de coeur

Coups de coeur

Si chaque journée de l'expédition nous a réservé son lot de belles surprises, il y en a certaines que nous ne sommes pas prêts d'oublier!

Découvre les 3 coups de coeur qui nous ont principalement marqués:

EMA_0509-2.jpg

Le parc national du Forillon

En passant Forillon, nous avons été acueillis par plusieurs groupes de phoques qui nous ont offert un joli spectacle de pirouettes

La lumière du soleil couchant sur les majestueuses falaises blanches nous a rappelé pourquoi nous faisions ce périple merveilleux.

A l'entrée de la Baie de Gaspé , nous avons même croisé une baleine à bosse qui a plongé devant nous.

NOS COUPS DURS

20 journées de navigation peuvent également apporter leur lot de mauvaises surprises.

Si nous avons rencontré quelques difficultés durant notre parcours, nous avons essayé de toujours les aborder avec positivisme et bonne humeur.

Jour 1

Jour 15

Jour 19

La météo n'est pas de notre côté!

En décidant de partir le 15 octobre, nous savions que nous allions avoir des vents de 30 noeuds de face, et que ça serait difficile.  Nous avons tout de même décidé de partir à la date prévue, ce qui lançait officiellement le début de notre expédition.

En sortant de La Baie, nous sommes arrivés à l'Anse aux Cailles:  le vent soufflait fort et nous n'avions nulle part où nous mettre à l'abri. Nous avons donc pris la décision de sortir de l'eau sur une petite plage, et d'attendre 2 heures que le vent se calme .

Cet imprévu météo nous a fait perdre 1 journée sur notre programme initial, que nous avons heureusement très vite rattrapée. 

Un petit coup au moral dès le départ, mais pas de quoi nous arrêter!

Les mauvaises décisions...

La veille de notre arrivée à Rimouski, nous avions pris la décision d'installer notre campement sur la berge plutôt que sur l'une des deux îles qui lui font face. 

Le matin du départ, la marée basse a fait apparaître la batture, c'est à dire que nous avons dû portager nos kayaks sur plusieurs centaines de mètres, ce qui nous a pris au delà de 2h.

Si nous nous étions levés plus tôt, nous aurions pu profiter de la marée haute pour partir directement en kayak.

Une "grasse matinée" que nous avons un peu regrettée!

 

 

 

La tempête à Pointe Saint-Pierre

Cela devait être notre dernière étape!

Malheureusement, nous sommes restés pris 1 jour et demi à la Pointe Saint-Pierre, à seulement 15 km de Percé. Nous étions si près, mais à la fois si loin!

Quand nous sommes arrivés la veille, le courant était tellement fort que nous faisions presque du surplace. Nous nous sommes donc arrêtés le long du littoral pour la journée.

Le lendemain, nous n'avons pas pu prendre le départ car les vagues s'étaient encore intensifiées. Bon, Billy en a quand même profité pour aller s'amuser dans les vagues, histoire de se remonter le moral. 

Le sprint final vers Percé a donc dû être reporté au lendemain, mais c'était la décision la plus sage à prendre.

Coups durs
EMA_0164.jpg
EMA_0303.jpg

Jour 19: Tempête à Pointe-Saint-Pierre

Les anecdotes

Communauté

Le ragoût:

En arrivant à Tourelle lors du Jour 13, nous avons accosté près d'un petit port de pêche.

Nous y avons rencontré 4 pêcheurs qui nous ont acceuillis et nous ont indiqué à quel endroit installer notre campement! Durant la nuit, vers 3h du matin, l'un deux est venu "cogner" à la porte de la tente pour nous offrir un ragoût et une soupe. Comme le tout était bien chaud, nous n'avons pas attendu avant de tout dévorer! C'était excellent et vraiment bienvenu!

Le pêcheur a même eu la gentillesse de nous donner de l'eau pour notre journée du lendemain, et aussi des encouragements!

 

La bière:

Tout au long de notre expédition nous étions munis d'une balise GPS qui permettait aux gens de suivre notre progression.

Lorsque nous naviguions entre St-Simon-sur-mer et Rimouski, une famille a suivi nos traces presque toute la journée, pour finalement nous rejoindre à Rimouski le soir.

Tout ça, avec l'intention de nous offrir à chacun une bonne bière de la Gaspésie, et prendre quelques photos ensemble. Ils étaient tellement sympathiques! 

On a bien dégusté notre bière et veillé un peu plus tard que prévu ce soir là, ce qui nous a valu un retard de réveil, et le portage d'1h30 qu'on aurait pu éviter. Mais la bière était vraiment bonne!

Le couscous:

Nos kayaks sont équipés de caissons étanches dans lesquels on range notre équipement pour qu'il reste au sec. On les referme avec un couvercle de caoutchouc.

Lors du Jour 12 entre Sainte-Félicité et Les Méchins, le vent était fort et on a pu s'amuser à surfer dans les vagues. Après environ 2 heures de progression, Billy a regardé derrière lui et remarqué que l'un de ses 3 caissons était ouvert et rempli d'eau... Il avait oublié de le fermer!

Nous nous sommes arrêtés sur le bord de l'eau pour vider l'eau et vérifier qu'il n'avait rien perdu. 

Malheureusement, son bol avec le couscous de son dîner avait disparu! Heureusement, Ariel est un super partenaire et a bien voulu partager son repas avec Billy!

La nalgène:

La nalgène est une gourde d'eau prévue pour flotter à la surface.

Mais mystère, le premier jour de notre expédition,  lorsqu'Ariel a voulu boire sa toute première gorgée d'eau, il a échappé la bouteille qui, cette fois, n'a pas flotté et a coulé directement au fond du fjord. Il a longuement espéré qu'un béluga lui ramène, mais en vain.

Ça a été le premier fou rire d'une longue série!

bottom of page